Les 12 vertus du bon maître écrites par le Frère Agathon

Compte-rendu du conseil des enfants du 5 décembre 2017

Par exemple, sur le silence, le frère Agathon écrit : « Le silence est une vertu qui fait qu’un maître se tait quand il ne doit pas parler, et qu’il parle quand il ne doit pas se taire. (…) En effet, s’il parle beaucoup, les Écoliers parlent de même… ».

Le frère Agathon a vécu au 18ème siècle et a rédigé à la suite du texte de la conduite des écoles rédigée par Saint Jean Baptiste de la Salle, un texte sur les 12 vertus d’un bon maître lasallien.
Gravité, Silence, Humilité, Prudence, Sagesse, Patience, Réserve, Gentillesse, Zèle, Vigilance, Piété et Générosité.
Il nous a semblé intéressant, dans le cadre d’un travail plus complet au niveau national, de poser la question aux principaux intéressés et avons donc posé la question aux élèves :
Pour vous qu’est-ce qu’un bon maître ? Quelles vertus (qualités) doit-il posséder ?

Etaient présents : Mme Le Barc’h (Chef d’établissement) ; Mme Bernard (Déléguée de Tutelle) ; Julie Leflon et Maxence Dauvergne (CP) ; Martin Habets et Timéo Prouchet (CE1) ; Jules Capitaine et Victor Rolin (CE2) ; Louis Aufray et Paolo Billart (CM1A) ; Lou Callé et Sacha Guyomard (CM1B) ; Hermione Houisse et Malo Leflon (CM2A) ; Sacha Laureys et Juliette Savart (CM2B).

Nous avons expliqué les 12 vertus d’Agathon avec de nombreux exemples car certaines étaient plus difficiles à comprendre que d’autres.
Pour une classe : les élèves en ont choisi quatre qui leur semblaient essentielles pour être « un bon maître ».
Le zèle arrive en tête avec comme synonyme le dynamisme.
Puis, vient la douceur, la générosité et la prudence, la patience.
Pour d’autres, la maîtresse doit avoir de la patience :
pour attendre le silence, pour attendre que tout le monde ait fini son travail, pour répéter et recommencer encore et encore jusqu’à ce que les enfants aient compris.
Et aussi de la douceur ; un maître doit être gentil mais il a le droit de s’énerver sans crier, sans gronder trop fort mais au contraire en discutant et en dialoguant avec les enfants qui font des bêtises.
De la générosité : en donnant de son temps pour répéter les consignes et aider jusqu’à ce que tout soit bien compris.
De la sagesse en montrant le bon exemple.
Un bon maître c’est celui qui est juste, qui punit quand il faut punir. C’est celui qui apprend, qui explique ce qu’on n’a pas compris. C’est un maître qui respecte ses élèves. C’est une personne qui donne du travail.
Un bon maître c’est quelqu’un qui ne dit pas de gros mots.
Qui n’est pas trop sévère sinon les élèves se sentent mal. Il doit être un peu comme un arbitre.
Il n’a pas le droit de taper ses élèves. Il sait donner des récompenses. Il est travailleur.
Il est à l’écoute, il prend du temps avec ses élèves et ne laisse pas un élève en difficulté.

Pour une autre classe les vertus phares sont :
La vigilance : un bon maître doit être attentif si un enfant est malade, s’il a une mauvaise note, s’il ne comprend pas et il ne doit pas les laisser faire des bêtises pour leur sécurité.
Et la douceur : un bon maître doit prendre soin des autres, être gentil, si c’est trop brusque on se décourage, bien soigner car on se fait mal.
Un autre classe souligne qu’un bon maître doit être de bonne humeur et avoir de l’humour (mais pas toujours).
En conclusion un bon maître veille sur ses élèves.
Les vertus qui semblent le plus importantes aux élèves sont la patience, la gravité (sérieux/travailleur), l’écoute, la gentillesse, la générosité, la vigilance.

Lors du conseil des élèves nous avons abordé la tutelle des frères des écoles chrétiennes et ils étaient heureux de connaître des frères comme Frère Agathon : Frère Antoine pour les cours d’anglais et Frère Gilbert qui jardinait avec eux.
Dans les échanges, ils ont dit leur chance d’être dans notre école. Ils ont eu à coeur aussi de dire qu’ils avaient aussi des devoirs et des vertus a posséder pour être des « bons » élèves dans leur attitude.
Ils mettaient en avant leur vigilance envers leurs camarades.
Une classe a, pour sa part, dit qu’ils devaient tous ensemble travailler en classe la vertu du silence.

L’ensemble des élèves a très apprécié de débattre sur ce thème et aimeraient y réfléchir encore.
Ils proposent également comme prochain thème la COP23.
Un grand merci à eux pour ce très riche temps d’échange.

 

Mme Le Barc’h